Le grand retour de Polaroid: la renaissance d’un géant

22/03/2019

 

 

C’est en 1973 que Edwin Land présente pour la première fois le Sx-70, une merveille technologique aussi élégante que fascinante. Un appareil photo qui vous permet de capter le moment magique et, comme par miracle, d’en voir le résultat 90 secondes plus tard! Compact, il se glisse facilement dans la poche d’un veston. La foule est séduite.

 

Polaroid est un succès planétaire et l’exemple parfait du rêve américain. En 1983, la compagnie d’Edwin Land vaut pas moins de 1.3 milliard. Le géant de la photo instantanée continue d’innover et d’inspirer. Plusieurs artistes choisissent ce médium comme matière première. Il est rare d’apercevoir Andy Warhol sans sa Sx-70 à la main. À la fin des années 80, adopté par la masse et adulé par les artistes, Polaroid a déjà sa place dans l’histoire et la culture populaire. Toutefois, comme tout bon success story, des temps sombres s’annoncent pour Polaroid.

 

L’ère numérique arrive avec les années 90 et, par conséquent, les formats analogues perdent en popularité. Dans une ironie étouffante, ces nouveaux appareils nous promettent un aperçu de l’image instantanément! Il est maintenant sage de penser que le principe de l’instantané imaginé par Edwin Land est toujours aussi pertinent 30 ans plus tard.

 

Au début des années 2000, le nom Polaroïd est la seule chose qui a encore une certaine valeur, donc les nouveaux actionnaires de la compagnie étiquette sa marque sur une panoplie de produits bas de gamme qui se situent bien loin de l’élégance d’un Sx-70.

 

En 2001, Polaroïd est en faillite. La compagnie est vendue et la nouvelle direction décide de faire une provision de films prévue pour durer environ 10 ans. Après 5 ans, la majorité de la réserve de films est disparue.

 

La vente de film est en déclin constant jusqu’en 2005. Soudainement, un regain d’intérêt pour le film se manifeste, tranquillement. Pourquoi? Le numérique ayant pris d’assaut l’art et l’amusement, l’envie d’un support physique en séduit plus d’un. Ce matériel magique sur lequel apparait une image a encore son pouvoir d’attraction. Les magasins de vinyle sont remplis, les jeunes hipsters développent du film 35mm dans leur salle de bains… et chaque photo Polaroïd prise est un compte à rebours vers la fin du support.

 

C’est en 2008 que Polaroïd annonce officiellement que la production de film est arrêtée. La communauté artistique est sous le choc. Jamais dans l’histoire un médium de création fut enlevé des mains d’un artiste de façon si brutale.

 

« Ne vous lancez pas dans un projet qui ne soit manifestement important et quasi impossible », dit Edwin Land, à l’époque. C’est exactement ce que Florian Kaps décide d’entreprendre…

Le 14 juin 2008, Polaroid organise une soirée pour la fermeture de la dernière usine de fabrication de film. Parmi les invités se trouve Florian Kaps, Docteur en sciences naturelles et revendeur de produits Polaroid sur le web. La soirée est empreinte de nostalgie et d’une certaine tristesse. C’est la fin. Plus jamais une photo Polaroid ne sera prise.

 

La fin? Peut-être pas. Kaps fait la rencontre d’André Bosman, le chef d’usine depuis les 30 dernières années. Ensemble, ils discutent de la possibilité de garder l’usine en vie et, par le fait même, le film. Petit problème : plusieurs composants du film n’existent plus, ou sont sur le point d’être épuisés. Il faut réinventer le film. Une longue discussion et quelques verres plus tard, Kaps demande à Bosman: « Quelles sont les chances de réussite d’un tel projet? »

 

Bosman lui répond : « Avec cette usine, 10 employés, 1 an de recherche… 55%. »

 

Le "projet impossible" est lancé. La journée est longue et périlleuse. Les premiers films sont extrêmement instables, palissent avec le temps, sont sensibles à humidité… rien ne va.

 

C’est finalement en 2013 que le film Impossible devient un film comparable à celui qu’on a connu avec Polaroid. Impossible développent leur propre appareil instantané ; le i-1. La compagnie produit des films pour la plupart des formats d’appareil existants, tels que le Sx-70, le 600 et le Spectra.  Impossible gagne son pari et le film instantané est sauvé.

 

Le 13 septembre 2017, 80 ans après la fondation de Polaroid, Impossible Project devient le principal actionnaire de la marque Polaroid et renomme la compagnie Polaroid Originals. L’aspect vintage est mis de l’avant avec un logo et des couleurs rappelant l’image originale de la compagnie.

 

La OneStep 2 est lancé, nouvelle caméra analogue compatible avec les films de type 600 et i-type, un nouveau format quasi identique au type 600 mais la cartouche ne possède pas de pile. La caméra est un hommage à la OneStep, une des caméras les plus populaires de Polaroid.

 

En 2018, la photo instantanée est plus populaire que jamais. De nouvelles générations  de photographes découvrent cette merveilleuse façon de capter les moments uniques. Le film est disponible en grande quantité. Les appareils se trouvent dans les boutiques d’occasion ainsi que dans les boutiques spécialisées comme Lozeau!

 

Chaque photo prise avec un Polaroid est une petite œuvre d’art unique ; impossible de se lasser.

 

Film Polaroid Originals

Appareil Onestep 2

Le Grand Livre du Polaroid

 

 

 

Partager sur Facebook
Please reload

Articles à l'affiche

La Photographie Computationnelle

06/11/2019

Le son, souvent le grand oublié !

28/10/2019

Comment choisir son objectif en 3 étapes

24/10/2019

Les filtres pour l'automne

15/10/2019

1/8
Please reload

RENCONTREZ NOS SPÉCIALISTES
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon
  • White LinkedIn Icon
6229, rue St-Hubert Montréal  (QC)
LOCATION ET LOZEAU PRO
6235, rue St-Hubert Montréal  (QC)
Téléphone : (514) 274-6577 | Sans Frais : 1 (800) 363-3535

© L. L. Lozeau 2019